Chapitre 6

Chapitre 6

 (Image trouvé sur KonohaxDream)
 
 
 C H A P I T R E   6
———————————————








"-Ce qui est arrivé est un scandale", s'époumona l'ancienne. "Nous devrions exécuter ce garçon ! Si nous laissons passer cette affaire, d'autres en feront de même et nous perdrons toute crédibilité auprès des autres villages ninjas.
-Elle est tombé sur la tête la vieille ! Le vrai scandale c'est la tenue qu'elle porte ! On dirait qu'elle a volé toutes les plumes d'une portée de poussins pour les mettre sur son kimoni ! C'est une insulte au bon goût et ça brule mes yeux" hurla Naruto.
"-Montre un peu de respect", siffla Tsunade en lui tirant l'oreille.

La salle de réunion de la tour du hokage abritait une réunion du conseil, le rokudaime, les anciens et un représentant de chacun des douze clans "fondateurs" en faisait partie; Tsunade du clan Senju, Naruto du clan Namikaze, Shikamaru du clan Nara, Ino du clan Yamanaka, Hiashi du clan Hyuga, le fils de Hiruzen* du clan Sarutobi, Choza du clan Akimichi, Tsume du clan Inuzuka, Shibi du clan Aburame, le chef du clan Shimura et Kakashi du clan Hatake. Le seul absent, et ce depuis la création de ce nouveau conseil, était celui du clan Uchiha.
Kakashi soupira devant l'attitude bornée des anciens. Leur mauvaise foi faisait bouillir son sang mais il parvenait miraculeusement à garder son sang froid.

"-Ce qui est arrivé était prévisible et vous vous en êtes très bien sorti", contra le chef du clan Achimichi.

Le père de Choji, Cho Achimichi, avait été un ami proche de Kagami Uchiha. Il prenait donc naturellement la défense de ses neveux. Dans le passé, il avait eu l'occasion de combattre aux cotés d'Ayumi et garde une haute opinion de la jeune femme.

"-Exécuter Sasuke Uchiha est excessif", ajouta Shikamaru. "Et cela nous mettrait en mauvaise position.
-Sa s½ur n'hésiterait pas à raser le village pour lui", précisa Tsunade.
"-J'aimerai avoir un vote", dit Homura d'un ton intransigeant. "La mort de ce jeune homme est peut-être une mauvaise idée mais il doit être puni".

L'expression arrogante du vieil homme eut raison de la patience du rokudaime.

"-Vous devriez être heureux qu'il ait renoncé à vous tuer", répliqua Kakashi. "Je vous rappel que vous avez tous les deux commandité l'assassinat de tout son clan et vendu la seule parente qu'il lui restait comme on vend une volaille au marché du dimanche matin !"

La haine à peine contenue dans cette dernière phrase choqua l'assemblée. Le ninja copieur était d'un ordinaire tranquille et posé même dans les temps les plus troubles ou les discussion les plus houleuse. D'autant plus que beaucoup au sein du conseil ignorait la relation qu'il avait entretenu avec Ayumi.

"-Le massacre n'aurait jamais du avoir lieu", soupira Hiashi. "Si la vérité s'ébruite pouvez-vous imaginer les répercussions ? Votre réaction a été tout à fait disproportionné.
-Nous avons su préserver le secret pendant plus de dix ans", contra Koharu. "Je ne vois pas pourquoi ça devrait changer.
-Bande d'abruti !" gronda la Inuzuka. "Ayumi est devenu reine d'une nation. Vous n'êtes plus en position de force que vous le souhaitez ou non n'y change rien ! Arrêtez de jouer aux autruches. Elle peut divulguer la vérité quand elle le souhaite et nous déclarer la guerre si elle le veut ! Elle n'est pas connu pour sa bonté de c½ur. Vous ne vous rappelez pas comment on la surnommait ? La faucheuse ! Cette gamine a assassiné plus de deux-cent d'Orochimaru sous le coup de la colère. Quand l'ennemi la reconnaissait, il battait directement en retraite.
-Auriez-vous peur ?" railla l'ancienne.
"-Vous devriez", dit sombrement le chef des Aburame. "Une relation pacifiste avec elle nous serait bénéfique. Ce n'est pas seulement une tête brulée. Son don pour les stratégies militaires n'est plus à démontrer sans parler du sharingan. Ses talents pourraient aussi nous servir.
-S'en prendre au jeune Uchiha qui a voulu exercer un juste droit de vengeance est trop risqué", ajouta le frère d'Asuma. "Essuyer cet écart nous évitera beaucoup de problème. Tant que Sasuke va bien, nous ne risquons rien.
-Si la vérité du massacre éclate, nous risquons d'avoir un soulèvement populaire et être vu comme des dictateurs par votre faute", dit Tsunade. "Il est important de sauver la paix publique quitte même à nous abaisser devant Sasuke Uchiha.
-N'oubliez pas que vous avez assassiné tout un clan dont au moins une cinquantaine de civil, une vingtaine d'enfants qui n'avait rien à voir dans le coup d'état...", s'énerva Ino. "Tout ce que vous pouvez faire est vous taire ! Si ça ne tenait qu'à moins c'est vous que je ferai exécuter et pas Sasuke. Vous avez fait décimer au moins une centaine d'innocent à cause de leur nom de famille et pour éviter des retombées, par un enfant de treize ans !"

La jeune Yamanaka était rouge de colère. Elle semblait sur le point d'en venir au poing. Lors de son discours elle s'était levé d'un bon et à présent fusillait les anciens du regard. Shikamaru tira sur son poignet, lui intimant de se rassoir et garder son calme.

"-Si Itachi Uchiha a exécuté cet ordre c'est pour sauver son frère. Vous n'avez même pas été capable d'assumer vos actes ou de vous salir les mains", reprit sombrement Naruto d'une voix plus calme.

Personne n'ajouta quoique ce soit. Le silence était de plomb et la tension régnant dans la pièce à couper au couteau.

"-Devrions-nous informer certains de nos ninja du retour de l'Uchiha ?" finit par demander Choza. "Ou devra-t-elle jouer à cache-cache encore longtemps ?
-La vérité finira par sortir d'une manière ou d'une autre", ajouta Hiashi. "Nous pouvons en définir la portée".

La plupart des conseillers hochèrent la tête.

"-Nos ninja méritent des réponses", déclara Tsume.
"-Du moins la partie acceptable uniquement", soupira Kakashi.





Chapitre 6





Ayumi se réunit avec Yuko et ses médecins dans une salle à part avant de partir à l'hôpital. Hajime Nori l'orthopédiste observait tout autour de lui avec une certaine fascination. Il avait du mal encore à se faire à l'énergie des lieux, disait-il de sa voix haut perchée. C'était un sorcier particulièrement étrange, habillé d'un costume trois pièces lignés gris et noire, il portait un haut de forme ses mains manucurée de bleu à paillettes tenait une cane formé par deux serpents enroulé l'un contre l'autre, leurs gueules ouvertes emboitée l'une dans l'autre. Ses cheveux courts et déstructuré étaient composé de mèches de toutes les couleurs de l'arc en ciel. Rien que le regarder lui donnait mal de tête, ça promettait. Etsuko Megumi, la traumatologue, se tenait droite, à l'affut de tout bruit ou mouvement suspect. Elle était l'archétype de l'hybride raciste et paranoïaque mais la meilleure dans son domaine. Quarantenaire au visage fermé, elle lui faisait penser à une de ces vieilles célibataire ténor dans son milieu, qui avait raté l'occasion de se caser avec quelqu'un et avoir une famille car trop plongé dans le travail. Elle était quelqu'un qui voulait réussir en tout et avoir une vie parfaite; le mari exemplaire, des enfants adorables, des vêtements de marque, la maison quatre façades, les vacances de luxe... Le qu'en dite vous semblait une des choses les plus importantes à ses yeux. Heureusement que Kami-sama avait sauvé l'humanité de la progéniture de cette femme. Ayumi haïssait ce genre de personne qui avait besoin de l'envie des autres pour gonfler son égo et être épanouie. Daiki Tanaka, hybride et chef de l'équipe médicale, était la personne la plus normale qui lui ait été donné de voir ces derniers temps. Homme âgé d'une cinquantaine d'années, les cheveux grisonnants, des rides au coin de ses yeux bleu ciel brillants, il parlait peu et bien. Il était un de ces hommes calmes dont la présence seule imposait le respect. Peut-être était-ce du à son statut social ou la trace que servir à l'armée avait laissé sur lui.

Doucement le Dr. Nori se tourna vers la souveraine et l'observa comme si elle était un animal étrange dont in venait de découvrir l'existence. Il se rapprocha lentement d'elle.

"-Votre aura est étrange", murmura-t-il.
"-Pas autant que vous", ricana-t-elle.
"-Si sombre... C'est comme si les ténèbres émanaient de vous... Si belle et si noire..."

Soudain, il s'arrêta, ne dit plus rien et reprit son observation de la pièce en chantonnant un air joyeux.

"-Serait-il autiste ?" s'enquit Yuko à voix basse pour pas qu'il n'entende.
"-Non juste taré", dit le Dr. Megumi d'une voix un peu trop perchée. "Je me demande pourquoi ils l'ont laissé sortir du département de psychiatrie".

Tanaka leva les yeux au ciel. Ce trio ne ferait pas long feu... Ayumi sentait déjà sa patience venir à bout. Elle n'avait pas encore eu le temps de fumer aujourd'hui. De plus, les cas sociaux qu'étaient Shinji et Kaede l'occupaient déjà assez, pas besoin d'un nouveau numéro ! Raison qui la décida à fixer directement les choses.

"-J'espère que vous vous rendez compte de l'importance de votre tâche", dit-elle menaçante. "Vous ne voudriez pas causé un quelconque dommage à votre pays. Cette alliance est capitale".

Le Dr. Megumi et le Dr. Tanaka hochèrent de la tête au garde à vu.

"-J'ai ouïe dire que vous étiez les meilleurs
-Nous le sommes", bégaya Etsuko.

Ayumi plissa les yeux et elle avala difficilement sa salive. Oui, la reine pouvait faire très peur pas besoin d'arme ou de menace, son regard en disait long et Etsuko, comprit qu'elle n'aimait pas être interrompu. Aussitôt, elle se confondit en excuse et baissa la tête. Yuko soupira discrètement. La souveraine adorait faire peur lors des premières rencontres, particulièrement aux personnes qu'elle n'aimait pas, et il était certain qu'elle n'aimait pas grand monde.

"-J'attends des résultats. Qui vous êtes, ce que vous faîtes, ou ce que vous pensez je m'en contre-fou", reprit-elle. "Tout ce que je vous demande c'est de soigner ces patients et ne pas me mettre dans l'embarras, peu m'importe comment. Vous suivrez mes ordres et uniquement les miens. Si vous avez des questions, Yuko pourra y répondre mais ne la monopolisez pas. Les patients que je vous donnerai seront votre priorité. Si vous avez des préjugés envers les ninja ou une ranc½ur quelconque, c'est le moment de l'oublier. Je ne tolérai aucun écart. Vous êtes prévenu. Si vous ne vous en sentez pas capable je vous donne l'occasion maintenant de partir. Si vous restez, vous savez ce qui vous attend".

Tous acquiescèrent cette fois, même Nori, revenu quelques instants sur terre.

"-Allons-y alors".

Ayumi mit un masque sur son visage, ils partirent à l'hôpital accompagné de Kuichi, Yoshiro et Shinji comme garde du corps. Le voyage se passa sans encombre majeur. Tanaka entretenait une discussion courtoise avec Yuko. Nori s'extasiait sur tout. Ayumi lui trouvait des airs de chapelier fou gay. Il était plus plaisant à regarder que Megumi et ses airs constipés. Sortir et se mélanger aux humains semblaient lui donner des indispositions intestinales. Son nez était si pincé qu'il fut étonnant qu'elle sache encore respirer. La reine quand à elle, profitait de cet instant pour fumer à coté de ses gardes du corps qui eux ne la dérangeait pas par des bavardages incessants et inutiles. Ils travaillaient tous les quatre ensemble depuis presque douze ans, avant qu'elle monte sur le trône. Son absence de tolérance pour les dérangements inutiles étaient donc chose bien connu, Shinji en avait subi les frais au début.
Arrivé à l'accueil Shizune leur souhaita la bienvenue et les guida jusqu'à la salle d'auscultation. Le premier patient était Gaï Maito.

Le rokudaime les attendait devant la chambre, son habituel sourire sur les lèvres. La reine sentit son c½ur accélérer quand elle croisa son regard. Cet idiot était toujours aussi séduisant. Troublée, elle regarda ailleurs et voulu reprendre son attitude blasée habituelle.
Kakashi salua chaleureusement les médecins avant de lui demander une audience privée expresse. Ayumi savait qu'une réunion avec le conseil avait eu lieu le matin même. Tendue, elle le suivit et écouta attentivement son rapport à ce propos.

"-Bien", soupira-t-elle soulagée de ses explications. "Je ne penserai pas que ça se passerait aussi bien.
-Ta réputation a la peau dure si tu veux mon avis", ria-t-il. "Personne ne semblait prêt à entrer en conflit avec toi.
-A t'entendre j'ai l'air d'un monstre", dit-elle avec une moue boudeuse.
"-Tu as même une ballade en ton honneur", sourit-il. "Comment elle sonnait encore ? A la nuit tombé, prenez garde. Aux portes du pays du feu, elle est là avec ses grands yeux écarlates et sa lame tranchante. Elle est là la faucheuse de Konoha. Jamais ne rate-t-elle sa cible. Prends garde cher ami et ne la regarde jamais dans les yeux ou tu ne sortiras plus du pays du-
-Arrête !" dit-elle. "Ces musiciens ambulants ne savent plus quoi inventer, et cette chanson ne ressemblait absolument pas à ça. Bientôt je deviendrai aussi une dévoreuse d'enfant..."

Elle lui frappa amicalement l'épaule et il attrapa son poignet en riant. La tension semblait être retombé entre eux. Kakashi en était soulagé, Ayumi avait été assez froide la veille et il ne voulait pas entrer en conflit avec elle que ce soit pour des raisons politiques comme personnelles. La jeune femme avait disparu pendant plus de dix ans, il espérait reprendre où leur relation s'était arrêter. Hors de question de gâcher ces moments avec des disputes futiles...
Sachant qu'il y avait un moment pour tout, Kakashi reprit la parole plus sérieusement quand leurs rires s'éteignirent.

"-Il a été convenu qu'on devrait dévoiler ton identité à certains ninjas, du moins si tu es d'accord...
-Tu n'as pas peur des questions qui en sortiront ?" s'informa-t-elle surprise.

Le hokage soupira.

"-Konoha a elle aussi sa part d'ombre. Il est temps de l'assumer, du moins devant certains. Il ne vaut mieux pas tout dévoiler au grand public non plus.
-Je comprends
-Excuse-moi..."

Elle secoua la tête et lui sourit.

"-Tu fais ce qu'il faut pour le bien du village. ça ne sert à rien de créer une esclandre... ça ne ramènera personne...
-Peut-être mais ça ne lave pas pour autant l'honneur de ton clan".

Elle haussa les épaules et lui lança une ½illade amusée.

"-Tu ne devrai pas te préoccuper de ça plus que nous. Les premiers a l'avoir sali sont les membres du clan. Au point où on en est, ce n'est pas plus mal ça calme les ardeurs de certains à notre encontre".

Kakashi sourit et se redressa. L'heure tournait, il avait d'autres préoccupations en ce moment.

"-Prête ?
-Je l'ai jamais été mais je pense pas qu'on demande mon avis...
-Si tu ne te la sens pas on peut faire ça une autre fois... "

Elle acquiesça. Le hokage voyait bien que derrière ce ton acerbe la jeune souveraine était effrayée. C'est d'abord à elle qu'on demanderait des comptes et pas aux anciens. Elle n'avait que faire que l'opinion des autres à son égard en règle général... Celui de ses anciens camarades ne la laissaient pourtant pas de marbre. Elle avait raté tellement de choses et laissé tellement de personne dans le doute derrière elle...Asuma serait surement l'un de ses plus grands regrets. Jamais elle ne pourrait plus entendre son rire grave et se blottir contre lui en respirant son odeur; parfum boisé et cigarette. La jeune femme inspira doucement et prit sa décision. Peu importe ce qu'on lui dira, ou les insultes qu'elle risquerait de devoir essuyer, il était temps d'assumer.

"-Au pire qu'est  ce qui peut arriver ?" riait-elle.
"-Avec Gaï ?" s'amusa Kakashi. "Il essayera peut-être de t'offrir une de ses tenues en cadeau de bienvenue, mis à part ça..."

La souveraine éclata de rire. Un peu plus détendue, elle prit le bras que lui offrit le hokage et ils retournèrent devant la salle. Yuko, Yoshiro et même Kuichi sentirent l'atmosphère changer. L'ombre d'un sourire se dessinait sur les lèvres de leur reine. Elle semblait détendue et enjouée au coté du hokage. La première s'en réjouissait, le second bouillait de rage et le dernier en resta perplexe. Une complicité ancienne et naturelle ressortaient des deux dirigeants, imperceptible au début mais ressortant à présent. Leurs retrouvailles avaient été étrange, aucun d'eux ne savait sur quel pied danser. A présent, les choses reprenaient leur juste cours. A la suite de Tsunade, Shizune et les médecins ils entrèrent.

"-Bonjour Gaï-san", sourit Shizune. "Voici les médecins..."

Ayumi fit plusieurs pas en arrière chancelante et se retint de tomber en attrapant un pan du pull de Kakashi.
Le hokage passa un bras autour de sa taille surpris et lui demanda ce qu'elle avait alarmé par sa réaction.

« -Kakashi je crois qu'on m'a drogué », souffla-t-elle à voix basse sans que quiconque ne les remarquent.

Le Rokudaime l'observa surpris.

« -Pourquoi dis-tu cela ?»
« -Il y en a deux », murmura-t-elle horrifiée.
« -Deux ? »

Elle lui fit signe de regarder dans la chambre et il ne vit rien qui sortait de l'ordinaire. Gaï et Lee se tenaient sur leurs mains, discutèrent avec Shizune sur le même ton enthousiaste qu'en temps normal. L'infirmière leur expliquait le rôle de consultant des médecins qui se présentèrent brièvement.

« -Tu vois ? Je deviens folle... J'ai des hallucinations » susurra-t-elle angoissée.
« -Qu'est ce que tu vois double ? » demanda-t-il inquiet.
« -Gaï il y a deux Gaï ! Je vais mourir... Mon pire cauchemar s'est réalisé... »

Kakashi éclata de rire à s'en étouffer lorsqu'il comprit. Le hokage en pleurait presque. Le regard indignée de son ex amante fit redoublée son hilarité. Oui, elle le surprendrait toujours. C'était si puissant et inattendu qu'il finit par avoir mal à l'abdomen.

"-Comment pouvez-vous rire, Kakashi-sama", s'égosilla Lee. "L'heure est grave !
-Excusez-moi", sourit-il les larmes aux yeux.

Gaï secoua la tête et sourit d'un air mystérieux.

"-Ne comprends-tu pas Lee ?" cria-t-il. "Mon éternel rival manifeste sa joie de ma remise sur pieds. Bientôt tu ne riras plus Kakashi. Nous aurons enfin notre combat ultime et je te battrai !
-Gaï-sensei !
-J'attends de voir ça", ricana Ayumi.

Le visage de la panthère de jade de Konoha se décomposa et il le tourna lentement vers la jeune femme qui se mordit instantanément la langue.

"-Qui êtes-vous ?" demanda-t-il sérieusement.

Ayumi leva son visage vers Kakashi qui l'encouragea à poursuivre d'un hochement de tête. Elle prit son masque et le détacha. L'expression de Gaï changea du tout au tout. La rigidité du sérieux laissa place à l'incrédulité, passa à la joie et resta sur l'émotion. Sans réfléchir une seconde de plus, il se jeta dans ses bras

"-Ayumi-chan", pleura Gaï contre elle.

Pour la première fois de sa vie, l'Uchiha se laissa serrer dans les bras de l'Alien de Konoha. Mi- amusée, mi- attendrie, elle lui tapota la tête comme celle d'un chien qui retrouvait son maître en lui murmurant des paroles rassurantes. Kuichi, Yoshiro, Shinji et Yuko restèrent interdit devant cette scène incongru. Qui sait ce qu'elle a encore bu, pensa le commandant.
L'homme vert finit par reprendre consistance si l'on puit dire après avoir élégamment soufflé son nez dans un mouchoir en faisant le même raffut qu'un troupeau d'éléphanteau en chaleur lors de la période de reproduction.

"-Gaï-sensei ?" s'enquit son double, Lee.
"-Oh Lee", cria Gaï. "L'univers revit ! La fougue de la jeunesse me reprend d'assaut ! Kami-sama a rendu ce qui appartenait à César !"

Ayumi leva les yeux au ciel devant cette éloge lyrique. Non, certaines choses ne changeaient pas.

"-Mais qui est-ce donc Gaï-sensei ?"
"-Lee, voici mon ange ! Ma sauveuse ! L'amour de ma vie ! Elle est donc revenue pour moi cette douce beauté, fanfaronna-t-il. Je t'ai enfin vaincu Kakashi, mon éternel rival ! Je savais que ce jour viendrait".

Le Rokudaime ne put retenir son rire tandis que la reine soupira bruyamment, agacée.

"-Nous sommes enfin réuni mon amour !" cria-t-il en saisissant tendrement ses mains dans les siennes.  N'attendons plus et faisons jaillir la vie !**

Le coup fut si violent et inattendu pour les médecins que Nori et Megumi se cachèrent sous la table effrayé. Le bruit était semblable à celui d'une explosion. Ils n'avaient pas vu ce qui s'était passé. Le sorcier trop occupé à admirer l'énergie se dégageant des plantes décorant la pièce, et la traumatologue trop prise par les critiques de tout ce qui l'entourait dans les moindres détails.

"-Je suis trop jeune pour mourir, pleura la quarantenaire. Ayez pitié de moi et donnez moi une autre mort que celle entouré d'imbécile !
-On t'entend", dit Tanaka qui n'avait pas bougé d'un pouce.

Des bruits de pas après le déluge se fit entendre, une tête passa en dessous de la nappe. Elle arrivait comme le soleil après la tempête, signe d'espoir et de renaissance. Peut-être avaient-ils survécu, pensant la doctoresse, peut-être Kami-sama avait-elle envoyé quelqu'un la sauver, elle qui était au dessus de toute cette plèbe.

"-Un ange ?" dit Megumi d'un ton admiratif.
"-Le démon !" cria Nori effrayé en reculant.

Ayumi haussa un sourcil et les observa comme on observe des bêtes de foire. Sans se préoccuper plus longtemps de ce qui aurait pu causer leur émoi, elle ordonna sombrement avant de se relever:

"-Auscultez le avant qu'il ne meurt.
-Ah c'est bien mon Ayumi ! Toujours aussi passionnée !" Sourit Gaï encastré dans le mur, la voix plus faible que d'accoutumée, peut-être du à la douleur que lui causait ses cotes fêlées.

La salle ressemblait à un chantier. L'homme de vert vêtu tomba sourdement au sol avec des débris du mur.

"-Gaï-sensei ! Qu'est ce que vous êtes chanceux ! Trouver un amour aussi flamboyant n'arrive pas tous les jours !
-Ne t'inquiète pas Lee, ton tour viendra aussi ! Ne laisse pas s'éteindre la flamme de la jeunesse en toi !
-Gaï-sensei !
-Lee !
-Gaï-sensei...
-Lee...
-Kami-sama, donnez moi la force ou nous courons à l'hécatombe", souffla-t-elle.

Nori courra s'acquitter de cette tâche, ne voulant pas contrarier plus longtemps la reine. Le diagnostic était tout ce qu'il y a de plus favorable. Le cas de Gaï n'était qu'un cas de routine pour l'orthopédiste. Il prévoyait une opération à la fin de la semaine, des exercices dès le lendemain et un entrainement plus poussé au moment où les plaies seraient parfaitement cicatrisées et les os assez soudés.
Même Kami n'aurait pas pu dire qui avait le plus pleurer entre Lee et Gaï. Kakashi était soulagé. Son ami pourrait enfin reprendre son train de vie et faire ce qu'il aimait au mieux de sa forme. Ayumi aussi était contente de ses nouvelles.. Le Rokudaime et elle échangèrent un sourire complice beaucoup moins démonstratif que les accolades de Lee et Gaï mais tout aussi significative. Le vrai Gaï Maito allait revenir, plus motivé que jamais.





Chapitre 6





Comme tous les vendredi depuis deux ans, Tenten venait passer la matinée avec Neji. A neuf précise, la jeune kunoichi entra dans la chambre avec un bouquet de fleur du magasin de la famille Yamanaka.

« -Bonjour Neji », dit-elle d'un ton enthousiaste.

Le prodigue du clan Hyuga, comme il était appelé, ne lui répondit pas. Allongé sur ce lit d'hôpital, les machines relié à son corps étaient  les seules choses le maintenant en vie. Quand Tsunade avait annoncé à la famille Hyuga qu'elle ne pouvait rien faire de plus pour lui, Hinata a bataillé pour le garder dans le coma, en attendant une solution. Son père céda, incapable de mettre fin au jour de son neveu. Son frère était déjà mort à cause de lui, le même destin n'attendait pas Neji.
Tenten s'asseya à ses cotés et prit un livre dans son sac.

« -Alors où en étions-nous... ? Ah voilà ! », s'exclama-t-elle.

A chaque visite, Tenten passait plusieurs heures à lire un roman à voix haute. Il semblerait que même si son coéquipier ne pouvait pas lui répondre, il percevait certaines choses autour de lui dont les voix.  Neji était quelqu'un qui avait toujours aimé le calme et la méditation toutefois si il était au moins à moitié conscient de ce qui se passait autour de lui, le jeune homme devait s'ennuyer et être frustré. Ainsi lui vint l'idée deux ans plus tôt de le divertir au moins une matinée par semaine. Elle n'était plus autant en mission qu'avant, et donc passait la majeure partie de son temps au village depuis le retour de la paix mais son magasin l'occupait beaucoup. Tous les vendredi matin, elle fermait boutique pour venir tenir compagnie au Hyuga. Au début, elle ne faisait que lui parler de ce qu'il manquait au village, pour qu'il ne soit pas trop dépaysagé le jour où il se réveillerait. Un jour où elle n'avait rien de particulier à lui conter, elle lui avait lu un magazine d'actualité, un autre celui de sport, le suivant elle avait emprunté un livre sur les arts martiaux pour lui et ainsi de suite. Cette semaine Tenten avait repris un roman qu'ils avaient entamé une semaine plus tôt : « Chevaux échappés » de Yukio Mishima.

La jeune femme lisait d'un ton juste, ponctuant parfaitement ses phrases, y mettant l'intonation juste à chaque situation. Se donner autant dans sa lecture était sa manière de se rendre utile. Contrairement à Hinata et Ino, elle n'y connaissait rien en jutsu médical...
Il lui était impossible de rester là à le regarder. Son état lui brisait le c½ur. Il était si vulnérable...
Si seulement elle avait eu une connaissance minime des techniques de la godaime, alors peut-être aurait-elle pu faire quelque chose pour lui, au lieu de le laisser pour mort et pleurer tout son saule en pleine bataille contre Juubi.
Deux ans étaient passé et malgré cela la douleur restait vive. Le voir comme ça la brisait un peu plus chaque fois mais elle venait le plus possible et ne ratait jamais son rendez-vous hebdomadaire. Comment était-ce possible ? Comment les choses avaient-elles pu tourner de cette manière ? Pourquoi cet idiot s'était-il interposé directement au lieu de faire dévier la trajectoire du projectile ? Les premières semaines, elle avait eu du mal à regarder Hinata et Naruto en face. Après tout c'était à cause d'eux qu'il était ici. Si ils ne s'étaient pas mis en une telle situation... Pendant des semaines, c'est ce qu'elle s'était répété en boucle, n'acceptant pas la réalité et le choix de l'homme qu'elle aimait, cette décision de risquer son existence pour celles d'autres.
Chaque jour Tenten priait Kami-sama pour qu'elle le lui rende, qu'elle lui donne un peu plus de temps quitte même à raccourcir ses jours à elle. Tout ce qu'elle souhaitait c'était qu'il ouvre les yeux et recouvre la santé. Il le méritait. Neji avait beau être de premier abord quelqu'un de froid, il était bon, gentil, loyal et si courageux. C'était une belle âme. Elle ne pouvait pas croire que le monde était assez injuste pour ne pas lui laisser encore quelques années. Il avait vingt ans et encore toute la vie devant lui... Qu'avait-il fait de ses jours jusqu'à présent ? Il les avait passé à protéger les autres; Hinata et les membres de la branche principale du clan, Lee et elle, tous les villageois, les habitants des cinq grands pays ninja. On devait lui donner une nouvelle opportunité de vivre, cette fois pour lui. Il avait fait plus de bien que des milliers de personnes vivantes et en bonne santé, cela ne comptait-il donc pas ?

«-Tu sais qu'il s'est suicidé par seppuku* ? Après avoir rendu la quatrième et dernier partie des , il a essayé de mener un coup d'état minutieusement prévu depuis des mois, très ressemblant à celui du livres. ça a été un échec, il est parti et s'est donné la mort avec son amant. Certains pensent qu'il savait que ça se passerait de cette manière, et que c'était intentionnel. Je dois dire qu'on voit qu'il était vraiment fasciné par-».

La porte s'ouvrit doucement et le visage de Shizune sortit de l'entrebâillement.

«-Bonjour Tenten », sourit-elle.
«-Bonjour Shizune », répondit-elle surprise.

La brune connaissait par c½ur "les horaires" de son coéquipier, personne ne venait le voir pendant ses visites. Il en allait toujours dans ce sens là, elle s'arrangeait pour ne pas être déranger même quitte à venir plus tôt et/ou partir plus tard.
Les médecins et infirmiers venaient le voir quand elle partait ou avant qu'elle vienne selon les semaines et qui était de service. Son état constant et l'absence de traitement efficace ne faisait pas du brun un patient prioritaire. Il était physiquement guéri mais ne se réveillait pas.

«-Je vais devoir te demander de sortir, des médecins sont venu voir Neji ».

Tenten fronça les sourcils.

«-Il y a un problème ? », demanda-t-elle la voix tremblante. «-Son état n'a pas l'air différent des autres jours, qu'est ce qui- ».
«-Ce sont simplement des médecins étrangers qui veulent l'ausculter. Nous aimerions avoir leur avis. Leurs techniques, parait-il, sont plus poussées que les notre ».

La kunoichi ne dit mots. Ses yeux s'embuèrent de larmes. Elle finit par acquiescer et sortir après avoir saluer Neji. Il pourrait guérir ? Les mains de la jeune femme se posèrent sur sa bouche. Son c½ur martelaient contre sa cage thoracique, prête à en sortir. C'était comme si le soleil pointait le bout de son nez après deux années nuageuses. L'espoir était si violent qu'elle en sangloterait.
Petit à petit elle se calma et attendit, assise contre un mur au bout du couloir. Shizune sortit et revint quelques minutes plus tard dans la chambre. Deux hommes et une femme la suivirent de près. Elle ne les avait jamais vu contrairement aux autres qui arrivèrent encore après. Tsunade et Kakashi se tenaient aux cotés de la souveraine étrangère passée à Konoha. Ses cheveux étaient retenu en un chignon élaboré, son long kimono rouge et blanc mettait en avant sa grâce et son statut. Cette fois-ci, elle ne portait pas de capuche mais un demi masque couvrant le haut de son visage jusqu'au bas de son nez.
Tenten ne comprenait pas l'intérêt de son présence ici. Que se passait-il ?




Chapitre 6




-Attends un instant Ayumi, souffla Tsunade. Il y a un patient dont je n'ai pas parlé, et j'aimerai savoir si tes médecins seraient d'accord pour l'osculter.

La reine haussa les épaules et tourna son regard vers les hybrides et le sorcier.

-ça vous dérange ?
-Nous suivons vos ordres altesse, répondit le neurologue.
- Allons-y, dit-elle à Tsunade.

Ils sortirent par l'arrière de l'hôpital et se dirigèrent vers la forêt.

-J'aimerai que tu n'en parle pas à Kakashi...

Ayumi fronça les sourcils devant la requête de son maître, et lui en demanda la raison.

-Je ne veux pas lui donner de l'espoir avant d'être certaines qu'il se réveillera.

La jeune femme ne répondit rien et acquiesça sous l'air insistant de sa professeure. Elle se demandait ce qu'elle cachait. Qui était ce patient ? Elle espérait que ce secret ne la mettrait pas en mauvaise position. Après tout, ces médecins étaient là pour rendre possible la conclusion du pacte, pas pour semer le trouble entre le hokage et elle. Elle ne pensait pas que sa sensei la mettrait en difficulté mais sait-on jamais. Ce patient avait l'air important pour Kakashi. Qui cela pouvait-il être ? Quelqu'un qu'elle ne connaissait pas probablement. Les seuls êtres cher aux yeux du ninja copieur qui lui venait en tête étaient morts. Le petit groupe finit par arriver devant une petite maison de campagne cachée entre les arbres.
Tsunade soupira d'une manière fort peut discrète avant de toquer à la porte. Ils attendirent quelques instant quant une ninja brune aux yeux vairon, pas si étrangère à Ayumi, leurs ouvrit surprise .

- Tsunade je ne m'attendais pas... À ....

Elle se tut observant Ayumi face à elle comme si elle était en train de rêver

-Putain de merde ! Cria la ninja. A-Ayumi ?!

Kuichi, le garde du corps, se tendit et avança de plusieurs pas, méfiant. Il se méfiait comme de la peste des ninjas.

-Sloth ? demanda l'Uchiha surprise de voir l'Anbu. Tu as changé... Je ne m'attendais pas à...

Elle se tourna vers son maître ennuyée. Ce n'était pas le moment de faire les visites de courtoisies et aller revoir tous ses proches. Elle n'avait ni le temps ni l'envie d'expliquer le pourquoi du comment de sa disparition pendant presque douze ans

-Tu aurai au moins pu me prévenir au lieu d'inventer cette histoire de malade.
-Je n'ai rien inventé.

Tsunade se tourna vers Sloth lui souriant doucement histoire de la rassurer.

-Il faut que nous entrions pour le voir, souffla la sanin
-Ils sont la pour le sauver? Demanda Sloth d'une voix comme épuisé
-Je ne te promets rien...

Sloth observa Ayumi et ceux qui l'accompagner, elle resta immobile comme si elle pesait le pour et le contre avant de laisser entrer les visiteurs.

-Tu lui as fait ses exercices pour ses muscles?
-Comme tous les jours, souffla Sloth.

Ils pénétrèrent directement dans le salon ou installer au centre de la pièce reposait un lit avec un malade Ayumi s'approcha doucement avant de reconnaître l'homme étendu sous les draps.

-Tu veux vraiment ma peau, murmura-t-elle à l'intention de sa sensei.

Elle posa une main sur sa bouche et observa affolée Jiraya. L'ermite avait fondu comme la neige au début du printemps. Jamais elle ne l'avait vu aussi maigre et faible... Il lui rappelait ceux qui souffraient de la famine en période de sécheresse. Ses os étaient saillants sous sa fine peau. Il était mal rasé, avait les cheveux encore plus long d'accoutumée, les yeux fermés, il semblait endormi et terriblement malade. Un tuyau rentrait dans sa gorge relié à une machine, d'autres rentraient dans les veines de son bras.
L'Uchiha s'assit sur une chaise sous le choc.
Kakashi lui avait annoncé son décès quand ils s'étaient retrouvés une semaine plus tôt... Elle l'avait accepté avec un léger pincement de c½ur. L'ermite avait toujours eu tendance à lui taper sur le système de la même manière que Gaï mais l'annonce de sa mort l'avait choqué.
Elle ne savait pas comment réagir. Ses médecins attendaient ses ordres légèrement inquiets. Si Kakashi savait qu'elle était au courant et qu'elle ne lui disait rien, jamais il ne lui pardonnerait

-Ayumi comme je te l'ai dit plutôt je ne veux pas faire de faux espoirs à Kakashi, souffla Tsunade.

Sloth posa simplement sa main sur l'épaule de l'Uchiwa observant le corps faible de Jiraya tandis qu'Ayumi tourna légèrement sa tête vers l'Umino.

-Et toi tu étais pendant tout ce temps à t'occuper de lui?
-Je ne pouvais le laisser seul... souffla Sloth
-Tous croient  que tu as disparu voir morte pendant une mission...
-Je sais...mais je ne pouvais faire autrement...

Ayumi se permit d'observer sa vielle amie qui à l'&époque était plus proche de Itachi : L'Umino semblait épuiser et on avait l'impression qu'elle avait prit vingt ans d'un coup. Son teint était terne ses yeux si pétillant de malice à l'époque semblait éteint, Sloth semblait à bout.
Elle se rappelait d'elle comme une enfant bruyante et joyeuse courant après Itachi devant l'académie... Sa nouvelle apparence lui brisait le coeur. Leur mode de vie n'épargnait personne. La mort était omniprésente dans ce village. Ayumi se leva d'un bond, prit une cigarette et avant de sortir fumer, elle ordonna aux médecins:

-Examinez-le

Ceux-ci s'empressèrent d'exécuter et elle attendit quelques secondes, le regard posé sur Jiraya.

-Merci... Murmura Sloth.
-Ne me remercie pas... Dès que j'en aurai l'occasion j'en parlerai à Kakashi.
-Tu risque de lui faire du mal inutilement, répliqua Tsunade.
-Il est adulte et c'est le hokage. Il mérite de le savoir. Je comprends que c'était une question de sécurité que dans un tel état de vulnérabilité Jiraya est une cible facile mais...
-Tu as raison, souffla Sloth

Les deux femmes s'observèrent et sortir ensemble dehors tandis que Tsunade resta avec les médecins. Une fois dehors Ayumi s'assit sur un banc devant la maison allumant sa clope tandis que Sloth s'installa à ses cotés.

-J'ai tellement de choses à te demander, fit Sloth
-Moi de même
-On se fait notre fameux jeux quant on était plus jeune

Le fait d'évoquer cet ancien souvenir de son ancienne vie arracha un sourire nostalgique à Ayumi qui hocha la tête:

-Commence, souffla Sloth
-Comment Jiraya c'est retrouver ici? Je croyais qu'il était mort au fond de l'eau
-C'était le cas mais je l'ai suivis sans qu'il ne le sache et après son combat contre Pain, que celui-ci l'ait laissé pour mort,  j'ai nagé pour le repêcher tout simplement... son état était si catastrophique et incertain que Tsunade décida de ne rien dire à Kakashi et Naruto me laissant seule avec lui pour le veiller... Tous les jours j'applique les soins qu'il faut et ses exercices pour éviter que ses membres ne s'atrophient ... Tout les jours je lui parle espérant qu'il se réveille.
-J'ignorer que vous étiez ensemble... quoi que vu les tarés que vous êtes ça ne m'étonne pas en faite, conclut Ayumi  souriant moqueusement
-Dis toi que plus d'un a faillit en avoir une crise cardiaque.

Elles rirent ensemble avant qu'un long silence ne s'installe, et que Sloth le regard perdu droit devant elle, ne murmure:

-C'est mon tour...
-Oui...
-Tu es au courant pour Itachi?
-Oui... répéta Ayumi

Sloth prit la main de la s½ur de son meilleur ami dans la sienne et souffla
-Je suis désolé... tellement désolé...
-Ce n'est pas ta faute...
 
Ayumi reprit une bouffée de sa cigarette et se dégagea. Elle n'avait jamais vraiment su comment se sentir vis à vis de la mort de son frère. D'un coté elle était soulagée qu'il soit mort. Si il avait survécu ça aurait été à elle de le tuer, de l'autre il restait son petit frère... Celui qu'elle n'avait jamais su protéger malgré tous ses efforts. Ce genre de condoléance la mettait mal à l'aise.
Elle se posait tellement de question même si elle connaissait toute l'histoire...
 
-Tu l'as revu après le massacre ?
-Je ne sais pas si on devrait parler de ça
-Je pensais qu'il n'y avait aucun tabou entre nous.
 
Sloth soupira

-Oui, trois fois...
-Autant, s'étonna Ayumi se tournant vers Sloth

Sloth hocha simplement la tête reprenant

-Ce que je vais te dire personne ne le sait...

Ayumi intriguée hocha simplement la tête à son tour écoutant son amie

-Le soir du massacre... après qu'il l'ait fait il est parti voir Sarutobi-sama... demandant protection pour Sasuke et juste après je l'ai vu... il m'a juste dit qu'il les avait tuer qu'il le devait ... la deuxième fois c'était lors d'une mission pour Konoha je suis tombé sur lui par hasard. Itachi m'a demandé des nouvelles de Sasuke.
-Que lui as tu dit?
-Que Sasuke le détestait qu'il voulait le tuer  cette nouvelle l'avait "réjouit" on va dire...
-Et la dernière fois?
-Peu de temps avant sa mort il m'a envoyé un corbeau pour que nous puissions parler...
-V-vraiment?

Ayumi était surprise que Itachi ait prit une telle directive, Sloth semblait la comprendre et répondit à sa question muette:

-Oui... il m'a juste demander d'écouter et il s'est comme confessé Shisui, le coup d'état, Danzo ce fils de pute... bref tout et toi...
-Moi?
-Son seul regret de ne pas t'avoir revu au moins une fois...

Le visage de l'Uchiha se figea. Elle ne dit rien et ferma les yeux. Une larme solitaire roula sur sa joue. Elle l'essuyait et remercia l'Umino.

-Crois-moi cet imbécile le regretterait le jour où on se croisera de l'autre coté.

Sloth sourit tristement et prit son ainée dans ses bras. Elle comprenait sa douleur.

-Je vais bien, sourit-elle en se dégageant de cette étreinte. J'ai juste faim, ça me rend émotive. On devrait aller voir à l'intérieur. Un médecin de plus ça ne fait jamais de mal. Plus tard tu m'expliqueras tout ce que j'ai manqué. Je veux tout savoir sur l'ermite pervers et toi !

Elle prit un ton aigu qui fit rire l'anbu afin de détendre l'atmosphère.

- Tu ne perds pas le nord, j'ai l'impression d'être en face de Shisui.
-Commère un jour commère toujours tel est notre nindo*** ! Ne fais pas ta prude !

Ayumi bouscula amicalement Sloth et rentra à l'intérieur de la maisonnette. Elle n'avait pas envie de se morfondre ou de se laisser aller. Elles retrouvèrent la maisonnette comme elles l'avaient laissé.
A peine passa-t-elle le pas de la porte que le Dr Tanaka, le neurologue, fonça sur elle au rapport. Ces trois-là lui faisaient penser à des petits poussins, toujours en train de piailler et lui courir après.

-Les constantes du patient sont bonnes comme celles de Mr Hyuga. Leur cas est similaire même si le coma de celui-ci est un peu plus vieux. Nous devrions revenir avec l'équipement adapté pour voir comment son cerveau réagit à certains stimuli. De ce que nous avons vu aujourd'hui nous avons de bons espoirs.
-Le plus dur est à faire, ajouta la traumatologue. Les chances qu'ils se réveillent sont élevé mais son état nous inquiète. Cet homme est dans le coma depuis plus longtemps que notre précédent patient, nous ne savons pas comment il sera au réveil.
Tsunade hocha la tête et ajouta d'une voix rassurante à l'intention de Sloth qui tremblotait les larmes aux yeux:

-Il aura besoin de temps pour reprendre le contrôle de son corps.

Le neurologue voulait ajouter quelque chose mais Ayumi le fusilla du regard. Elle savait qu'il y aurait peut-être plus de complication que cela mais il n'était pas nécessaire d'en parler pour l'instant sans les résultats des tests

-Merci beaucoup, souffla Sloth

Elle savait que les choses aller être dur émotivement pour elle mais elle devait s'accrocher!
Sloth se tourna vers Ayumi le sourire aux lèvres

-donc je vais souvent te voir rappliquer ici ?

Ayumi lui rendit son sourire hochant simplement la tête.

-Je suis contente que tu sois rentrée Ayumi, sourit Sloth
-Dans une semaine je serai repartie, ce n'est que temporaire, répondit l'Uchiha en enfilant sa cape.

Sloth hocha la tête, l'ANBU avait rejoint la souveraine dans ses appartements sous le regard furieux d'un de ses gardes, celui qui ressemblait à un ours.

-Je vois mais tu reviendras... après cela?
-C'est le plan.
-Dans combien de temps ?

Ayumi haussa les épaules et mangea un des mochi aux cacahuètes que Yuko avait préparé. Celle-ci arrivait d'ailleurs avec le thé vert, un grand sourire aux lèvres. Contrairement à Kuichi, elle était fascinée par les shinobi et était heureuse d'avoir la possibilité d'en savoir plus sur le passé de sa reine. Dans leur pays, cette dernière avait un statut quasi divin et était adulé par la population dont son assistante qui était de plus en plus convaincue qu'elle était la réincarnation de la première grande impératrice.

-Qui sait ? murmura-t-elle. Il y a un paquet de chose que je suis sensée régler avant de pouvoir mettre les voiles. Merci pour le thé, Yuko
-je vois... n'empêche toi en souveraine j'aurais vraiment tout vu! ria la shinobi, et Kakashi?
-Quoi Kakashi?

Sloth ricana devant le déni de l'Uchiha avant de sourire à cette Yuko qui lui servit du thé et offrit des gâteaux

-Quel dommage...Ton départ contrecarre mes plans, soupira Sloth.
-Quels plans ? S'informa Ayumi suspicieuse

Yuko et Kuichi écoutèrent discrètement la conversation animée entre les deux femmes. Si on faisait attention on remarquait que la jeune hybride sautait presque sur place, impatiente d'en savoir plus. Personne n'était crédule au sein de la garde. Ayumi et Kakashi devaient avoir un passé commun.

-J'avais prévue d'être la marraine du premier petit de la famille Hatake-Uchiha avant l'été.

Ayumi cracha son thé, Kuichi et Yuko se rapprochèrent à l'affut de la moindre nouvelle information.

-Sloth ! cria Ayumi.
-Bah quoi il serait temps ! A moins que tu te sois trouvé quelqu'un d'autre

L'Uchiha, tendue à l'extrême, sortit une nouvelle cigarette

-Allééééééééééé raconte moi pas de tabou entre nous, ricana la brune
-Et toi avec Jiraya alors!?
-Quoi moi et lui?
-Je veux en savoir plus!
-Tu fuis là, répond moi d'abord !

Yuko se retenait de rire tandis que Kuichi leva les yeux en ciel.
Sloth se rapprocha plus de Ayumi.

-je veux tous les détails de vos retrouvailles torrides, susurra-t-elle.
-Kami-sama, gémit la reine. Il ne s'est rien passé !

Sloth la toisa peu convaincue

-Ce n'est pas pour ça que je suis revenue ! Nous étions ensemble il y a douze ans, c'est de l'histoire ancienne !
-Vous n'avez même pas rompu, tu as juste disparu, insista l'anbu.
-Il est passé à autre chose, et il a très bien fait. Maintenant parle moi de Jiraya et toi
-Bah démerde toi pour le ravoir dans tes bras et ton lit surtout, ricana Sloth

Ayumi se tapa le front

-putain t'as pas changé ! ria Ayumi, bon aller raconte pour toi et Jiraya
-On est ensemble depuis mes 20 ans... il m'a beaucoup de soutenu et aider pendant une période ou j'ai pété un câble, sourit tristement Sloth
-que s'est il passer?
-trop d'abandon... trop de disparition de ceux que j'aimais...
-Sloth
-Il m'a tant aidé que je ne peux me résoudre de le perdre...

Ayumi prit sa main dans la sienne et la serra comme pour lui donner un peu de son soutien.

-ça va aller. Les médecins feront tout leur possible pour te le rendre... Sois encore forte et courageuse.
-Merci...
-AYUMI-SAMA, hurla une voix aiguë un étage plus bas.
-Oh seigneur c'est quoi ce karma ? Ronchonna la souveraine.
 
Kaede, une membre du conseil du pays de la nuit, et Shinji, le commandant de l'armée, entrèrent en trombe dans la pièce suivi d'Aya, la ministre des affaires étrangères.
 
-Je veux une audience, cria la blonde.
-J'ai mieux à faire Kaede, répliqua l'Uchiha en prenant un mochi. Yuko occupe toi en avant que je lui tranche la tête s'il te plait. Rien que le son de sa voix me donne envie de commettre un meurtre.
-Il va finir par me faire démissionner. Je n'en peux plus de lui, dit-elle en point Shinji du doigt.
-Si seulement il y arrivait, soupira-t-elle e dégustant son mochi.
-Que s'est-il passé ? S'enquit Yuko.
-Il a découpé toutes mes robes !!!!
-Tu n'avais qu'à laisser mon épée tranquille ! Non mais vous vous rendez compte ? Elle a utilisé Tansei pour couper de la viande ! C'est un sacrilège !

Sloth ricana mangeant un mochi

-Oh finalement tu es bien entourée, t'as pas l air de t ennuyer
-Oh toi ça va, au lieu de te foutre de moi tu ferais mieux d'aller voir kakashi lui annoncer que tu vas bien!
-Quel mauvais caractère tu peux avoir parfois, ricana sloth
-Allons-y, de toute manière je dois parler avec lui.
-Parler ? Sourit Sloth. Il y a des choses beaucoup plus intéressantes que tu pourrais faire.

Ayumi lui donna un coup de poing sur le haut de la tête, agacée

-ça fait mal, gémit Sloth. Je me suis mordue la langue
-Tais-toi et avance
-Altesse voudriez-vous un encas pour la route ? S'enquit Yuko

Au vu du sourire de Sloth, l'Uchiha pensa pousser sa vengeance plus loin.

-Non merci Yuko. Mon ami doit faire attention à son poids. Tu ne voudrais pas que Jiraya fuit au réveil en te voyant, n'est ce pas ?

Sloth fit une tète choqué par les propos de la souveraine avant de mettre sa main sur sa fesse bougeant sensuellement

-Tss quant il se sera réveillé il ne pensera qu'à tripoter ce merveilleux popotin! Tu as toujours était jalouse de moi de toute manière!

Tandis que certains firent une tète surprise devant la provocation de la brune, Ayumi éclata de rire:

-Qu'est ce qu'il ne faut pas entendre! Tes conneries m'ont manqué!
-Aller votre altesse allons voir notre beau Kashi! Ricana Sloth tout en faisant un clin d'½il

Ainsi les deux femmes accompagner par deux gardes du corps allèrent vers la tour des hokages.

-Alors pas trop stressé de te confronté à Kakashi? Sourit Ayumi
-Oh non il va hurler peut être même tenté de me faire l'éclair pourfendeur... mais je pense que ça va bien se passer; chantonna Sloth
-J'aime ton optimiste
-Il le faut bien...
-Heureuse de t'avoir rencontré Sloth, enchaina Ayumi d'un ton solennel. Je commanderai une belle couronne de fleur pour tes funérailles.

L'anbu regarda son ami de travers et marmonna un:

-Merci pour ton soutien

L'Uchiha ricana et poussa la porte du bureau de Kakashi en sautillant:

-J'ai une surprise, enfin deux, sourit-elle.

Quelques minutes plus tard,

-C'est une blague ?! hurla Kakashi. Et vous ne m'avez rien dis ?!
-Nous ne voulons pas donner de faux espoirs à Naruto et à toi... souffla Sloth mal à l'aise.

Le rokudaime secoua la tête incrédule.

-Est ce que j'ai l'air d'être un gosse que vous devez protéger, Sloth ? Merde je suis hokage pas un genin de treize ans !
-Kakashi, calme-toi, elles ne pensaient pas à mal, répliqua Ayumi. Les choses sont comme elles sont à présent. Ça ne sert à rien de s'énerver
Kakashi s'installa lourdement foudroyant du regard Sloth qui après avoir déglutit, s'essaya sur le bureau  avant de soupirer:

-Ok ce n'étais peut être pas une bonne idée mais c'est comme si on avait eu le choix la guerre c'est enchaîné aussitôt soit pas de mauvaise fois aussi Kashi!

Ayumi se frappa le front avec sa main Sloth est son tact :

-Mauvaise foi ?!!! Tu te fou de moi!!!??? Tu sais combien de ninjas on a envoyé pour te retrouver ?!
-Ouais bah je suis déçu car ils sont nuls je n'étais vraiment pas loin, plaisanta Sloth avant d'arrêter de rire rapidement devant le regard assassin de son Hokage, écoute tu dis toujours que parfois il faut écouter son c½ur que son devoir j'ai suivi ton conseil me le reproche pas.

Kakashi tourna la tète soupirant avant que Sloth ne continue

-Je ne pouvais le laisser seul Kashi... je devais veiller sur lui... tu peux me faire un câlin?
-Non!
-T'eu plais kashiiiiiiiiii tu m'as tant manqué!!!!!!!!!!

L'argenté soupira bruyamment et se laissa prendre dans les bras de sa vieille amie.
Il aperçut un sourire attendri sur le visage de la femme qu'il aimait avant qu'elle ne se dirige vers la porte.

-Où vas-tu ? S'enquit-il.
-Fumer une clope j'ai besoin de prendre l'air, vous me filez la gerbe.
-On serait jalouse ? Chantonna Sloth.

Kakashi leva les yeux au ciel, mauvaise méthode pour amadouer l'Uchiha qui ricana.

-De tes fesses pleines de cellulite ? Sans façon. Je vous laisse quelqu'un m'attend. A plus !

Et avant que Sloth ne puisse répliquer elle disparu. Le hokage s'affaissa dans son fauteuil en soupirant.
Outré Sloth regarda Kakashi avant d'observer ses fesses

-qu'est ce que tu fou Sloth?
-je regarde ou elle voit de la cellulite, tss elle a toujours été jalouse de moi !

Kakashi rejeta sa tète en arrière soupirant bruyamment

-Putain j'avais oublié que vous avoir toutes les deux dans la même pièce pouvait être fatiguant.
-Ouais je sais on me dit souvent ça, ricana Sloth. Sinon toi et elle?
-hum?
-Quoi hum?! lève ton cul, séduis-la et fou la enceinte rapidement!
-Q-quoi m-mais pourquoi?!! hurla malgré lui Kakashi dont le rouge montait doucement sur ses joues
-Parce que j'ai dit preums  pour être la marraine de votre enfant !
-Tu recommence à délirer !
-Et puis vous êtes fait l'un pour l'autre et je pense que vous avez suffisamment perdu de temps comme ça, sourit tendrement Sloth avant de quitter la salle laissant un Kakashi songeur
 




Chapitre 6






La nuit était tombé sur Konoha. La résidence Hyuga accueillait en cette soirée une grande partie des héros de la quatrième guerre afin de célébrer les fiançailles de Naruto et Hinata.
Les décorations ornant le jardin où la réception se déroulait étaient à couper le souffle. Deux longues tables avaient été installée, la nappe blanche était parsemé de pétales de cerisier, des bougies placées dans des lanternes disposé sur les branches d'arbre en fleurs éclairaient le jardin, des bouquet somptueux de roses et de lys blanches étaient disposé sur les tables, Ino avait du s'en occuper, plusieurs service de couvert en argent, d'assiettes en porcelaine et de verres en Crystal avaient été utilisé.  La famille Hyuga n'avait pas lésiné sur les moyens. Hinata était resplendissante, vêtue d'un kimono en soie lilas. Le buffet était immense et doté de met plus raffiné les uns que les autres. Sakura pouvait distinguer du homard, des crevettes, divers plats de viande grillé, des nouilles, des gyoza, du riz, du curry... Choji manqua d'en pleurer tant il était heureux.
Naruto et Hinata se tinrent à l'entrée afin de saluer correctement les invités un par un et leur remercier de leur présence. Sakura était en compagnie de Tenten, Temari et Ino. Tout se passait pour le mieux. Kiba et Choji s'empiffrèrent au buffet. Shino, Gaara et Kankuro parlaient avec entrain Kakashi arriva en retard comme d'accoutumée. Tous les amis proches de Naruto étaient présent et s'amusaient, ou du moins presque. Après l'arrivée du hokage, Sasuke et Shikamaru manquaient toujours à l'appel. La rose fronça les sourcils contrariées en se demandant ce qui leur prenait autant de temps. Il aurait du arriver une demi-heure plus tôt.
Deux heures plus tard, elle les aperçu franchir le seuil de la porte et leur fonça dessus avec Ino. Le Nara souffla exaspéré en attendant les réclamations de sa coéquipière. Sans lui laisser le temps de finir sa phrase, il l'esquiva et rejoignit Choji au buffet. La jeune blonde s'empourpra et lui donna la course en criant. Sasuke rit devant cette scène. Shikamaru n'avait jamais aimé le raffut. Certaines de ses réactions l'amusaient au plus haut point. Il baissa les yeux une Sakura, contrariée et attendit patiemment qu'elle s'exprime. Fuir comme le brun serait la pire des idées. Il ne voulait pas avoir à affronter sa force herculéenne.

-Shikamaru et toi auriez quand même pu faire un effort, râla Sakura. Ça ne m'étonne pas de lui mais je suis surprise que tu suis son pli...
-Disons que nous avons eu un contretemps inattendu..., répliqua Sasuke évasif.

La jeune rose fronça les sourcils. Elle n'eut pas le temps de le questionner qu'un Naruto ivre se jeta sur ses coéquipiers en criant:

-Les amis ! La team 7 enfin réuni... Où est le vieux ? Ah ! Kakashi-sensei !

Le hokage se tenait au buffet et fut pris par son ancien élève dans une embrassade collective.
Sakura éclata de rire devant sa mine rougi et Sasuke soupira bien que son comportement l'amusait.

-Je vous aime les amis, chantonnait le blond. Quand je pense que je vais bientôt me marier avec la femme la plus extraordinaire au monde... Je pense pas pouvoir être plus heureux !
-Profite de ta chance, sourit l'argenté. Et prends soin de ce bonheur !

Son ton rieur ne pouvait pas dissimuler l'émotion contenu dans ses yeux. ça rappelait quelqu'un à Sasuke...
Sa s½ur ainée avait eu les larmes aux yeux à l'annonce des fiançailles du blond, elle était soulagé qu'il soit si bien intégré et accepté par ses pairs.
Sasuke ne l'avouerait jamais en public mais il enviait son meilleur ami. Naruto avait finalement trouvé quelqu'un qu'il aimait et qui l'aimait en retour pour ce qu'il était. L'Uchiha espérait trouver quelqu'un comme cela plus tard. Quelqu'un qui l'accepte tel qu'il était et sois d'un soutien sans faille, enfin quelqu'un d'autre que sa s½ur. Sans s'en rendre compte, son regard tomba sur Sakura. Elle avait toujours été à ses cotés même dans les temps les plus durs et il ne pourrait jamais assez la remercier pour cela...

-Je vous souhaite d'être aussi heureux, sourit Naruto en regardant de manière insistante l'Uchiha avant de reporter son regard sur la rose.

Le sous-entendu ne lui avait pas échappé. Il vit Sakura rougir, elle aussi avait comprit. A Naruto et sa discrétion légendaire ! Il n'aurait jamais du prétendre avoir des sentiments pour elle...

-Cette fête est une réussite, le félicita Kakashi. Je ne vais pas pouvoir rester plus longtemps.
-Mais pourquoi sensei? s'indigna le fiancé.
-Disons que certaines choses m'attendent et je n'aimerai pas être en retard... Amusez-vous bien les enfants ! Je vais saluer Hinata et Hiashi.

Les étudiants saluèrent chaleureusement leur professeur. Un serveur leur apporta un verre de saké chacun quand Sasuke déclara, pensif:

-Il n'aime être en retard... ? Qui est ce qu'il prend pour des cons ? Son nindo consiste à être en retard ! Je ne l'ai jamais vu arrivé une seule fois à l'heure !
-C'est vrai... Pourquoi nous avoir menti ? s'enquit Sakura.
-Peut-être qu'il disait la vérité... Il y a bien une chose qui pousserait Kakashi-sensei à être ponctuel.

Ses coéquipiers se retournèrent vers lui, surpris.

-Et quoi donc ? s'informa la med-in
-Une femme, déclara-t-il simplement. Je ne vois pas une meilleure raison que l'amour pour pousser un homme à changer. Tu le sais bien Sasuke... Je vous laisse les amis, je dois aller parler à mes autres invités et me comporter en hôte exemplaire.

En une seconde, il était parti. Sasuke n'osa pas reposer son regard sur Sakura. Avait-elle compris les paroles du blond ? Non bien sur que non. Depuis son aveu, Naruto analysait tout ce que l'Uchiha faisait par rapport à Sakura. Il en avait même déduit que son voyage de rédemption était en partie destiné de réapprendre à aimer et ce pour Sakura. Le jinchuriki était convaincu qu'il aimait la jeune femme depuis des années, au moins depuis son départ de Konoha même si il n'en était pas conscient.

-Ta journée de travail s'est bien passé ? demanda-t-il désireux de penser à autre chose.
-Oui ! s'exclama-t-elle tout sourire. Je crois que j'ai enfin trouvé mon projet !

Sasuke sourit et la félicita. Il l'écouta attentivement lui expliquer le sujet de ses recherches, son approche et comment elle comptait s'y prendre. Certaines phrases lui échappaient l'entrain avec laquelle elle parlait, le charme qui transperçait dans ses gestes le fascinait. Sakura n'avait jamais été si belle. Son sang se mit à battre plus fort contre ses oreilles quand son regard tomba sur ses lèvres délicates. Quelque chose baignait dans son torse depuis quelque temps, à chaque fois qu'il se trouvait en présence de la rose il ressentait comme une étincelle s'embraser, électrisant ses membres et embrumant son esprit. Il s'était répété que ce n'était que du désir mais il commençait à avoir des doutes... Sa plus grande crainte était en train de se réaliser: il tombait amoureux.





Chapitre 6






"-Kakashi ?" s'étonna Ayumi.

La nuit était tombée. La jeune souveraine était vêtue du même kimono blanc couvert de diverses fleurs rouges que plus tôt. Son obi**** s'était desserré. Désormais le col tombait sur ses épaules, laissant apercevoir son décolleté . Ses cheveux étaient lâché ramené sur une épaule. Ses pointes étaient encore humide. Elle semblait à peine sortie de la douche. Une image d'Ayumi se savonnant le corps dans le bain lui vint en tête, dans les moindres détails. Kakashi détourna les yeux, rougissant légèrement. Il se découvrit une certaine passion pour le vase de l'entrée. Tout était bon pour ne pas être au garde à vue à cause d'une simple vue sur son décolleté et quelques souvenirs. C'était digne d'un adolescent encore vierge...

"-Je te dérange ?" s'enquit-il.
"-Pas vraiment j'allais me brosser les dents, tu veux entrer ?"

Le rokudaime suivit la reine jusque dans son salon privé. Elle alluma les bougies d'un claquement de doigt, ouvrit la fenêtre et attrapa une cigarette. Le paquet était presque vide. Elle soupira et pensa en racheter le lendemain matin.

"-Tu allais te coucher déjà ?" s'amusa-t-il.
"-Oui cette journée m'a lessivée... Entre les médecins et Sloth... J'ai envie de vider ma tête".

Comme pour confirmer ses dires, elle s'étira comme un chat et bailla. Trop lasse pour se comporter d'une manière digne à son rang, elle s'étala à moitié sur le sol et alluma le bâtonnet de tabac.

"-Si tu n'es pas trop fatigué, j'ai ce qu'il te faut".

L'Uchiha releva la tête interloquée, souffla doucement de la fumée et attendit, curieuse que son homologue s'explique. Kakashi serrait les dents. Comment cette femme pouvait-elle autant respirer la sensualité sans rien faire ? C'en était presque agaçant.

"-ça te dirait de t'occuper des affaires des autres ? Naruto a organisé une fête de fiançailles. Tu veux venir ?
-Je ne peux pas débarquer comme ça... On devait annoncer ma présence petit à petit à des ninja de confiance... Cette fête n'est pas l'occasion
-On les observera du toit en face comme avant".

La jeune femme sourit. Il leur arrivait, enfant, d'observer les fêtes des adultes depuis l'extérieur, curieux de comprendre leur amour pour l'alcool et les danses bruyantes.
Sans plus attendre, elle informa Yuko de sa sortie nocturne, changea de vêtement pour une petite robe confortable, attrapa sa cape et suivit Kakashi dehors, le c½ur léger.
Le ciel brilla de milles feux. Ils avaient emporté avec eux, deux bouteilles de saké et des couvertures pour se protéger du froid.

"-Je donne pas cher de notre crédibilité si quelqu'un nous trouve comme ça", s'amusa le trentenaire en s'allumant une cigarette.
"-Il suffit de ne pas se faire prendre, sourit sa partenaire en se frottant les mains d'impatience", emmitouflée sous son épais plaid.

Les yeux d'Ayumi brillaient de mille feux, il n'en fallait pas plus pour réchauffer le c½ur du Rokudaime. Il n'avait pas eu le c½ur à faire la fête sans elle.

"-Alors comment s'est passé ton rendez-vous ?
-Très bien ! Sasuke et Shikamaru sont venu avec énormément de questions. Ils buvaient chacune de mes paroles, c'était assez gênant", ria-t-elle. "Je ne pensais pas être aussi intéressante, et toi ton après-midi ?
-Rien d'aussi divertissant. Shizune m'a fait remplir de la paperasse.
-Ne m'en parle pas quand je pense à celle qui m'attend..." dit-elle avec une expression horrifiée.

Ils rirent et partagèrent différentes anecdotes sur leur travail administratif avant d'apercevoir Sasuke et Sakura parler à l'intérieur.
Ayumi posa une série de question au hokage, voulant en savoir plus sur la jeune femme. Il reprit leur histoire du début à la fin, de la jeune fille fragile amourachée qu'elle était à l'amie dévouée qu'elle était devenue en passant par leur complicité plus jeune, son entrainement avec Tsunade, ses recherches, ses tentatives pour le ramener et la décision de le tuer au moment où il était devenu incontrôlable. Cela fit grincée les dents de la jeune femme. Sakura lui sembl    ait être une fille parfaitement respectable mais ce revirement de situation dans leurs histoires ne lui plaisait absolument pas. Certes Sasuke avait eu ses déboires mais de là à le tuer... La jeune femme savait parfaitement qu'elle était loin d'être objectif cela n'empêche, son opinion de la jeune femme changea du tout au tout.

Des notes de musique familière montèrent jusqu'à eux. Sous l'impulsion, Kakashi se releva, fit la révérence et lui tendit la main. Ayumi le contemplait surprise mais attendrie et lui concéda une danse.
Sous les étoiles, il la fit tournoyer et la berça contre lui, profitant de sa chaleur, de son parfum, d'elle. Peu lui importait de passer pour le dernier des imbéciles, il voulait profiter de chaque instant à ses cotés. Elle posa sa tête sur son épaule et leurs regards s'accrochèrent jusqu'aux dernières notes. Tout était parfait dans leur bulle. C'était comme un rêve ou un retour douze ans plus tôt. Ayumi aurait aimé que la musique ne s'arrête jamais. Elle était bien entre ses bras, détendue. C'était comme si tous ses problèmes avaient disparu, comme si le monde leur souriait.
Kakashi posa un baiser sur son front mais ne cessa pas la valse. Ayumi releva sa tête et regarda ses lèvres avant de remonter son regard dans le sien. Le hokage comprit. Il en perdit presque le souffle quand il vit une lueur de désir animer son regard. Doucement sans quitter son regard, il prit tendrement sa nuque et rapprocha ses lèvres des siennes.

Un bruit les sortit de leur léthargie, Ayumi plaqua le hokage au sol et ils attendirent, tendu.
Les voix de Shikamaru et Temari se firent entendre depuis le balcon de la résidence Hyuga.

"-Tu devrais arrêter de fumer", dit la kunoichi.
"-ça me détend", répliqua le Nara.
"-Tu dors partout, je ne vois pas comment tu pourrai ne pas être détendu.
-Ce genre de conversation pèse sur mes nerfs".

La reine mordit sa lèvre pour ne pas rire et se glissa aux cotés de Kakashi. En toute discrétion, ils décidèrent de s'éclipser et prendre la direction d'un bar.

Quelques heures plus tard,

Ayumi éclata de rire en manquant de tomber encore une fois. Les joues rouges, ses cheveux détachés lui donnant un air sauvage et ses yeux brillaient, Kakashi la trouvait encore plus désirable que d'accoutumée. Elle était détendue et ils avaient retrouvé leurs complicités d'antan.

"-Oh non !" cria-t-elle dépitée.

Le night shop aussi était fermé et elle n'avait plus de cigarette, chose assez ennuyante, le manque de nicotine ne lui allait jamais. Sa patience n'avait jamais été très grande ni son caractère très doux mais ça n'avait rien à voir avec ses moments de manque. Kakashi réfléchit où il pourrait en trouver. Peut-être en restait-il encore chez lui, du moins il l'espérait. A l'époque où elle était au village, il avait toujours un paquet qui trainait chez lui  pour ses amis ou lui quand il avait envie de s'en griller une. Il avait gardé cette habitude même après son départ.

"-Je peux aller voir à la maison si il me reste un paquet".

Ses yeux s'élargirent et luisaient d'une lueur d'espoir. Mieux vaut qu'il te reste ce paquet. Il ne voulait pas avoir à faire à une Uchiha en colère qui avait la force du cinquième hokage. Ils prirent la route de son appartement.

"-Tu as déménagé ?" dit-elle surprise.
"-La maison a été détruite lors de l'attaque de Pain".

Ses yeux se brouillèrent de larmes.
Il avait oublié qu'une Ayumi imbibé d'alcool était une Ayumi avec l'émotivité d'une femme en pleine grossesse.

"-Ce n'est rien de toute manière, il y avait énormément à faire comme travaux", dit-il d'un ton qui se voulait dégagé.

Si il y avait bien une chose dont il avait horreur c'était la voir pleurer. La voir dans un tel état de souffrance se répercutait sur lui. Elle avait mal, il en allait de même pour lui. A croire que son corps était relié au sien. Il ressentait physiquement sa peine dans chaque fibre de ses membres. Elle secoua la tête et posa sa main sur sa bouche encore sous le choc.

"-Ne te mets dans des états pareil, ce n'est qu'une maison".

Elle leva des grands yeux surpris vers lui avec une pointe de douleur dedans. Non ce n'était pas qu'une maison pour elle. Sa main s'abattit sur son bras et elle le fusilla du regard.

"-Ce n'est pas juste une maison ! Arrête de minimiser les choses comme ça. Je sais que ça t'a blessé. Tu y avais tous tes souvenirs avec ta famille, tes amis... On y a passé de longues journées ensemble et..."

Il saisit délicatement son menton et caressa sa joue avec son pouce.

"-Je me souviendrai toujours de ces souvenirs. Ce n'est rien si la maison n'est plus là. Je n'oublierai jamais ce qui s'est produit entre ses murs. Et toi non plus, que ce soit chez toi ou chez moi, nous nous souviendrons toujours du bonheur qu'il y avait malgré certains moments plus dur".

Elle secoua la tête et mordit sa lèvre inférieur. C'est fou comme elle se sentait vulnérable face à son regard, comme il pouvait décelé en quelque secondes que son malaise était plus profond.

"-Je n'arrive plus à la regarder comme avant et à y rester. Tout ce que j'imagine c'est... Itachi qui les..."

Elle éclata en sanglot et Kakashi l'étreignit contre lui. Il baisa doucement son front, sa tempe et lui caressa tendrement les cheveux.
Quand elle fut calmée, il voulu se détacher pour la regarder, peine perdue, elle cachait obstinément son visage contre son épaule.

"-Regarde-moi", souffla-t-il en embrassant sa joue.
"-Non", répondit-elle d'une voix étouffée.

Il pouvait sentir sa gène. Elle avait décidemment des réactions plus étonnantes les unes que les autres.

"-Pourquoi ? Tu sais que tu n'as pas à avoir honte. Ce n'est que moi.
-Je dois faire peur à voir avec les yeux rouges et ronflés alors pourquoi tiens-tu tant à me regarder", pesta-t-elle.
"-Tu es toujours magnifique, ce ne sont pas quelques larmes qui y changeront quelque chose".

Sans réfléchir, elle leva la tête pour lui dire ce qu'elle pensait, furieuse avant de se rendre compte de son geste et d'essayer à nouveau de se cacher. Kakashi saisit un de ses poignets et son menton avant de river son regard dans le sien. Non, les larmes n'avaient rien enlevé à sa beauté.

"-Je suis là", susurra-t-il. "D'accord ? Ce n'est pas les horreurs qui se sont passé à la fin qui détruiront tous nos  beaux souvenirs. On n'oubliera pas... Tu te rappel la fois où ta mère m'a invité à diner ?"

Un doux sourire fendit son beau visage.

"-Tu veux dire la fois où elle t'a séquestré ?"

Il rit.

"-Le repas était délicieux.
-C'est sa techniques d'interrogatoire. Plus ton estomac est rempli plus vite ta langue se délit".

Ils éclatèrent de rire.

"-Souviens-toi comme ça de ta maison et de ta famille. Moi c'est comme ça que je m'en rappellerai toujours ; ton père aiguisant son katana sous mon nez, ta mère qui essayait de fixer une date pour nous marier, Sasuke qui jurait haut et fort qu'il serait le seul à t'épouser-ils rirent encore- et Itachi enfonçant le clou auprès de tes parents".

Elle acquiesça

"-Merci", souffla-t-elle.

Kakashi aurait peut-être du la lâcher et reculer mais il n'en avait pas envie. Le regard d'Ayumi s'assombrit légèrement quand elle découvrit cette nouvelle expression. Elle murmura d'une voix rauque :

"-Tu m'as manqué".

Il fondit sur ses lèvres sans hésitation. Elle se colla à lui et répondit à son baiser avec la même fureur qu'il y mettait. Kakashi s'agrippa à ses fesses et elle passa ses jambes autour de ses hanches se frottant lascivement contre son entre-jambe. En quelques secondes, sans cesser de l'embrasser, il réussit à ouvrir la porte d'entrée et se rendre dans sa chambre à coucher. Leurs halètement excité emplirent toute la pièce. Leurs gestes étaient maladroit, désordonné mais empli d'une faim sans précédent, un besoin viscéral de sentir et toucher la peau de l'autre.





Les rayons du soleil s'échappant des rideaux entrebâillé réveillèrent Ayumi. Il faisait si bon dans son lit, elle ne voulait pas se lever pour aller à la réunion.  En s'étirant, elle sentit quelque chose se resserrer autour de sa taille et ouvrit brusquement les yeux. Un Kakashi encore assoupi se tenait à ses cotés. Ses yeux s'écarquillèrent sous la stupeur. Non la nuit dernière n'était pas un rêve. Elle se mordilla les lèvres anxieuses. Kami savait qu'elle était heureuse de ces retrouvailles et elle en avait rêvé mais c'était une mauvaise idée. Dans moins d'une semaine elle partirait. Ce n'était plus qu'une question de jours et elle ne savait pas si elle vivrait encore bien une nouvelle séparation. Quelques minutes alors s'autorisa-t-elle. Son visage n'était qu'à quelque centimètres de l'homme qu'elle aimait. Son souffle était régulier et ses traits totalement détendu. Il y a longtemps qu'elle ne l'avait pas vu comme ça. Elle sentait moins le poids des années qui les avaient séparé en ce moment. Ce Kakashi endormi était en tout point ou presque le Kakashi qu'elle aimait et avait côtoyé pendant sa jeunesse. Imperceptiblement il avait changé bien sur. Physiquement il était devenu un homme adulte très séduisant. Mais la vrai différence se faisait au niveau de sa personnalité. Les épreuves ne l'avaient pas épargné ces dernières années.
ça lui faisait plaisir de le voir enfin en paix. Il avait un air d'enfant innocent, même si les courbatures de son corps confirmait qu'il n'en était plus un. Ses longs cils noirs pourraient faire pâlir de jalousie n'importe qui. Ses cheveux tout à fait déstructuré l'amusait, on aurait dit un savant fou. Quelques courts poils avaient poussé sur son menton. Elle passait doucement ses doigts dessus, fasciné par leur sensation au touché. Dès qu'elle le vit froncé les sourcils, elle se stoppa de peur de le réveiller. Il était si beau que ça lui brisait le c½ur de le regarder. Jamais il ne serait à elle... Le temps qu'elle revienne, si elle y arrivait, il aurait déjà trouvé une épouse et fondé une famille. Ayumi soupira et posa le plus légèrement possible ses lèvres sur les siennes en un dernier baiser chaste. Elle essaya de glisser discrètement hors de ses bras mais elle fut immédiatement ramener sous les couvertures et plaquer contre le torse de Kakashi.

"-Où comptais-tu aller comme ça ?" sourit-il joueur.

Son c½ur dérapa devant son regard pétillant. Il semblait de très bonne humeur. Son expression s'envola aussitôt qu'elle sentit ses lèvres s'étirer dans un sourire plus triste.

"-Kakashi..."

Il soupira et raffermi sa prise autour de sa taille.

"-Doit-on vraiment avoir cette discussion maintenant ? J'aimerai juste profiter de cette journée avec toi. La réunion ne débute que ce soir... ça nous laisse quelques heures..."

Elle l'observa et acquiesça, elle le lui devait bien.
Il lui offrit un magnifique sourire avant de s'emparer de ses lèvres et se glisser entre ses jambes. Elle le sentait déjà dur. La journée commençait bien, très bien même.

"-Qu'est ce que tu voudrais faire aujourd'hui ?" lui demanda-t-il en baisant son cou.
"-J'ai plusieurs idées mais un certain problème mérite mon attention immédiate", s'amusa-t-elle en entourant ses hanches de ses jambes.

Deux heures plus tard, les deux dirigeants prirent une douche et préparèrent de quoi manger. Kakashi se sentait pousser des ailes. Il avait si longtemps rêvé de revivre une matinée comme celle-ci. Ayumi, simplement vêtu d'un de ses t-shirts, battait les ½ufs en chantonnant avec la musique en fond. Sa queue de cheval se balançait au rythme de ses petits pas de danse. Elle était adorable avec cette expression enfantine. Elle semblait s'amuser. Un sourire satisfait étirait ses lèvres et il ne pu s'empêcher de la plaquer contre son torse avant d'entamer une danse beaucoup plus sensuelle. Doucement tout en gardant le rythme, il remonta une main vers sa poitrine et joua avec son téton tandis que l'autre descendit vers son entre-jambe.

"-Il faudrait qu'on se calme", dit-elle le souffle haché en s'accrochant à sa nuque.

Étonné, il cessa de la caresser. ça ne lui était encore jamais arrivé qu'elle ne se refuse à lui, peut-être exagérait-il... Ils avaient fait l'amour déjà quatre fois en moins de vingt-quatre heurs, deux fois pendant la nuit et deux fois dans la matinée. Pourtant il n'arrivait pas à se rassasier d'elle aujourd'hui, ou avait-il simplement peur et il essayait de la faire rester en lui donnant du plaisir ? Il était vrai que leur temps était compté... Il n'osait même pas la quitter des yeux. Elle avait toujours été doué pour disparaître à la moindre occasion.

"-Tu avais l'air d'apprécier pourtant", répondit-il en mordillant la peau de son cou.
"-Peut-être mais j'aimerai être capable de marcher correctement tout à l'heure", rit-elle. "Je dois dire qu'on y va pas de main morte".

Kakashi sourit dans son cou. Il se sentait si bien contre elle. Sa chaleur lui faisait l'effet d'un cocon moelleux, son parfum de jasmin l'enivrait, c'était un vrai plaisir pour les sens. Il était si soulagé de l'avoir contre lui. Cessant toute caresse, il enroula ses bras autour de sa taille et les bercèrent en rythme avec la musique. Le visage niché contre son cou, il s'imbibait d'elle, respirant son parfum autant que possible. La jeune femme posa ses mains sur les siennes et se laissa aller contre lui. Une fois la musique terminé, ils restèrent immobile quelques minutes blotti l'un contre l'autre. Ayumi décida finalement de se retourner dans leur étreinte et l'embrassa langoureusement avant de s'échapper. La chaleur partit avec elle. Son parfum flottait encore dans l'air à l'endroit où elle était quelques secondes plus tôt.
L'Uchiha avait besoin de s'éloigner de lui pour avoir les idées plus claires. Il était si facile de se perdre dans son étreinte et de voir ses résolutions s'envoler. Ce genre de moment n'aurait plus jamais lieu. C'était la dernière fois...

"-Si tu m'embrasse à chaque fois de cette manière, je ne peux rien garantir".

Elle secoua la tête en riant, reprit son bol et le fouet.

"-Tu préfère tes crêpes avec ou sans vanille ?
-Avec s'il te plait".

Elle acquiesça, ajouta l'ingrédient et battit encore la pâte. Une fois satisfaite du résultat, elle se dirigea vers les fourneaux et mis une poile sur le feu. Quand elle fut assez chaude, elle y ajoute un peu du liquide et fit pencha l'objet en métal pour étaler la substance de manière uniforme. Kakashi se rapprocha, s'adossa au plan de travail et l'observa amusé. D'ordre général, elle lui laissait faire la cuisine n'ayant pas beaucoup de patience. Elle préférait s'occuper des desserts.

"-Je pourrai m'habituer", souffla-t-il en embrassant son épaule dénudé. "ça m'avait manqué...
-ça m'étonnerait que tu parle de ma cuisine", ria-t-elle. "Mais à moi aussi, ces journées m'ont manqué...
-Rien ne nous empêche de profiter du temps que tu reste ici et-
-Kakashi...
-Tu n'en as pas envie toi ?"

Ayumi mordilla ses lèvres et garda obstinément le regard rivé sur sa crêpe. D'un mouvement de poignet, elle la fit se retourner.

"-C'était exceptionnel...", reprit-elle. "ça ne se reproduira plus-
-Pourquoi as-tu aussi peur que ce soit plus qu'une simple nuit !?" s'emporta Kakashi. "Tu représente bien plus que ça-"

Ayumi éteignit le feu et s'éloigna de lui en quelques enjambées. Elle attrapa une cigarette et un briquet avant de se passer la main sur le visage en soupirant lourdement.

"-Arrête s'il te plait", souffla Ayumi en tenant sa tête entre ses mains.

Epuisée, elle se laissa glisser contre le mur, les yeux fermés.
Le Rokudaime se figea en entendant le  désespoir dans la voix de son amante. Elle finirait par le rendre fou. Il voulait des réponses à présent. Après douze ans, il y avait droit.

"-Non pas cette fois. J'ai besoin de savoir".

En un bond, elle se redressa  et cria sa frustration avec de grands gestes des mains. Ses bijoux tintillaient à chacun des souvements. Sa colère arracha presqu'un sourire au ninja. Elle lui rappelait les colères qu'elle piquait enfant.

"-Je pars dans quelques jours, qu'est ce que tu ne comprends pas ?!
-Mais tu vas revenir !" s'obstina-t-il.

Ayumi lâcha un cri d'exaspération et leva les yeux au ciel.

"-Qu'est ce que tu en sais", hurla-t-elle. "Je dis ça à mon frère pour le rassurer, pour l'empêcher de faire une connerie mais tu sais qu'il risque d'y avoir une nouvelle guerre. Je pourrai y passer ! J'ai déjà survécu à trois guerres je ne suis pas sure que ma chance dure très longtemps..."

Une lueur de peur animait son regard. Kakashi avança vers elle.

"-Alors abdique et reviens parmi nous !"

Elle secoua la tête.

"-Je ne peux pas les laisser maintenant ! Ils m'ont peut-être couronner par intérêt mais j'aime ce peuple, je ne les mettrai pas sciement en danger. Le climat politique n'est pas stable. Beaucoup d'hybride de chez nous partent rejoindre le clan ennemi. Je suis celle qui a le plus de chance de leur montrer que les ninja sont comme eux ! Depuis plus de onze ans je fais partie des leurs. Et puis tu ne comprends donc pas ! Je ne suis qu'une marchandise aux yeux du conseil, une esclave qu'ils ont mis sur le trône. Si je suis devenue reine c'est uniquement parce que j'avais les meilleures capacités au combat, que j'avais le plus d'expérience en tant que leadeur et je savais exactement ce que mon prédécesseur voulait faire. J'étais la personne qui avait le plus de chance de réussite. Tant que je n'aurai pas accompli ma mission, je ne pourrai pas revenir au village. Ils ne me laisseront pas !"

Le rokudaime se figea et fronça les sourcils en entendant ses deux dernières phrases. Ayumi ne se laissait dicter sa conduite par personne... Que se passait-il ?

"-Quelle mission ?"

Elle garda le silence quelques minutes et ferma les yeux.

"-Disons que quand la guerre sera fini elle devrait être accompli.
-ça pourrait durer des années ! Depuis le temps tu dois savoir que rien n'est sure, surtout dans notre monde !
-Je sais mais c'est ma seule porte de sortie...
-Tu n'as jamais essayé de t'enfuir ?"

Elle rit tristement.

"-C'est inutile, je mourrai. Ils ont posé un sceau sur moi".

Kakashi se figea. Il sentit une colère froide se rependre tel un torrent dans ses veines. Serrant les poings à en faire blanchir ses jointures, il se planta devant elle et siffla:

"-Si ils mettent fin à tes jours, l'alliance se retournera contre eux. Je n'aurai aucune pitié"

Ayumi secoua la tête, dépitée.

"-Oui mais un nouveau conflit ne me sauvera pas, ça n'entrainera que plus de morts..."

Kakashi soupira, sa tête menaçant d'exploser. Il essayait de trouver une solution au plus vite. La laisser partir encore une fois, c'était comme arracher son propre coeur. Ayumi sentit son désespoir, prit son visage en coupe entre ses mains et riva son regard sur le sien.

"-Je te promets de tout faire pour revenir... Mais si il m'arrive quelque chose, je veux que tu sois libre de refaire ta vie, pas que tu t'enchaine à moi.
-Si je n'ai pas pu tirer un trait sur toi après presque douze ans, je pense que mon cas est perdu, soupira-t-il le plus sérieux du monde".

L'Uchiha rit.

"-C'est uniquement parce que tu n'avais pas de réponse à tes questions. Maintenant-
-Tu sais que ce n'est pas pour ça..."

Elle soupira et ferma les yeux.

"-Ne le dis pas s'il te plait", gémit-elle. "Ne rends pas tout ça plus difficile".

Kakashi posa son front contre le sien. Ses doigts capturèrent quelques mèches de ses cheveux et il tira dessus, rapprochant leurs lèvres. Arrivé à quelques centimètres des siennes, il grogna:

"-Tu vas me rendre fou... Mais j'imagine que ce n'est que partie remise parce que tu vas revenir".

Ayumi s'apprêta à protester mais il lui coupa l'herbe sous le pied en capturant sa bouche dans un baiser passionné, au moment où elle voulu l'approfondir, il la relâcha,la laissa pantelante, les yeux arrondi par l'étonnement.

"-Ayumi Uchiha, tu vas revenir à Konoha en vie un jour ou l'autre et je serai là, je t'attendrai. Prépare toi car le jour où tu repasseras les portes d'entrée de ce village, je ne te laisserai plus jamais partir.
-J'attends de voir ça", sourit-elle d'un ton amusée mais elle ne le trompait pas, ses yeux brillaient d'émotions.
"-Et dès que nous rentrerons", souffla-t-il entre chaque baiser qu'il posait sur son cou. "Je compte rattraper toutes les occasions que nous avons perdu".

Après l'avoir plaqué contre le mur, il remonta prestement le morceau de tissu qu'elle portait et déchira sa culotte.

"-Quand ce jour viendra, n'espère pas pouvoir sortir pendant au moins une semaine. J'ai une idée très précise de ce que nous allons faire".

La jeune reine l'observait entre ses cils, le souffle haché. Kakashi avait un air de prédateur et le regard affamé, ou était-ce le reflet du sien ?

"-Tu me montre ?" Souffla-t-elle.












 




 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
Chapitre 6

Merci à Icha Icha Sloth pour ce magnifique rpc *-*
—— NOTE DE L'AUTEUR———————————————————————————————
*Le fils de Hiruzen Sarutobi ou le père de Konohamaru dont personne ne connait le nom... J'ai pas voulu en inventer un au cas où on le découvre dans Boruto voilà voilà
** "Allons faire jaillir la vie ensemble" idée piqué à Livna qui possède un talent indéniable pour sortir des conneries haha <3
*** Obi: ceinture pour kimono en gros
**** Si vous voulez la traduction des paroles c'est par ici
Salut salut comment allez-vous ?
Moi je suis claquée ! Je reviens d'un diner de Pâques en famille, j'ai mangé comme si c'était mon dernier repas avant de traverser le désert...
Enfin bref on s'en fou, avis au fan du sasusaku désolé ils sont assez absent dans les derniers chapitres mais ça va revenir promis !
A mes petits lecteurs pervers, j'espère que le lemon vous a plu. C'était pas du grand art je vous l'accorde, j'ai été assez vite dans l'enchainement des moments. Promis j'essayerai de faire mieux la prochaine fois.
Ma session approche à grand pas, je suis à coté de mes pompes, j'ai envie de pleurer et me mettre en PLS mais ça n'effraie pas mes syllabus malheureusement... Je ne devrai pas publier plus de deux one-shot ce mois-ci si on a de la chance (un Shikamaru x Temari et une partie d'un three-shot Ayumi x Kakashi en lien avec Black Panther, une fanfic géniale que Livna a commencé). Désolé mais je manque de temps entre mes derniers tp et le test qui m'attend dans une dizaine de jours T^T Je commence réellement mon blocus à partir du 1er mai. J'essayerai d'écrire si j'ai la tête à ça pendant mes pauses et avec un peu de chance je réussirai à poster un ficlet avec le thème rencontre. J'ai décidé de vous donner le choix (ou du moins essayer de le prendre en considération) ! Asuma x Kurenaï ou Itachi x Izumi ou Gaï x Yuko juste pour le fun haha ce sera un UA (dites-moi ce que vous préférez en commentaire, si vous avez un autre couple à soumettre vous pouvez toujours me le proposer, ce doit pas forcément être un pairing hétéro)
A la mi-juin je devrai être de retour et je me rattraperai <3
Merci à Sloth pour ce superbe rp !
N'oubliez pas de me laisser vos avis et vos critiques en commentaires !
Amour et panna cotta
Mitsuki (qui va bientôt recevoir une bannière pour signer ses articles héhé)

 

Tags : Ayumi♥ - Kakashi Hatake ♥ - Kakashi & Ayumi - Naruto Uzumaki ♥ - Hinata Hyuga ♥ - Naruto & Hinata - Shikamaru Nara ♥ - Shikamaru & Temari - Temari No Sabaku♥ - Sasuke Uchiwa ♥ - Sakura Haruno♥ - Sasuke&Sakura - Chapitre 6 ♥ - Le nouveau visage du clan Uchiha

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.226.132.197) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Bon courage en tout cas ^^

    Mercie.

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Tu es pas obligé de mettre des tags si tu en as pas envie tu sais ^^ surtout quand tu n'as pas beaucoup d'article sur ton blog

    Ha ok. Je n'ai qu'un et unique article, donc je devrais attendre selon vous ?

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Je sais pas. Je n'ai pas trop d'horaire pour me connecter, ci je passe souvent là, ca serait pas le cas peut être ce weekend mais je veux bien continuer à lire vos textes.

    C'est comme tu veux ^^ tu dois pas venir immédiatement après que j'ai publié mon chapitre haha tu as le temps. Je demande juste à ce qu'on me laisse un commentaire constructif sur chaque chapitre pour lequel je te préviens ^^ Au bout de deux chapitres prévenu et non commentés, je préviens plus et comme il me faut un mois pour en publier deux tu as le temps ^^

    Je pense que le mieux, ca serait que je passe des que je suis la, donc ne me notez pas de dans, je viens quand j'ai du temps devant moi et je n'ai pas finis de lire vos écrits déjà sorties mais vous pouvez me voir si ca vous dis ?

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    On dit bilingue ^^
    Oui tu peux essayer ça t'aidera beaucoup je pense ! Mais ça risque de te demander pas mal de travail

    Ce n'est pas grave, je peux écrire et ca me feras un bonne entrainement pour progresser en francais, ce compte c'est pour m'aider à mieux parler dans cette langue hyper compliquer pour une personne qui ne retient rien et oublie des que je dors.

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Non non ils sont déjà là
    Quand tu clique sur l'onglet poster, tu as la liste des articles de ton blog
    Tu as le titre de ton article, les dates de sa création et de sa dernière modification et juste en dessous tu as écris "tags" puis il y a inscrit modifier et il te suffit de cliquer là dessus pour en ajouter

    Il faut que je le fais mais pour le prochain article quand j'aurais un sujet, je met aussi les liens, une autre amie ma dit comment faire. Bah, il faut que je trouve un truc comme thème pour le deuxième articles, je vais réfléchir.

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Tu voudrai que je te rajoute à la liste des prévenus pour la suite de l'histoire ?

    Je sais pas. Je n'ai pas trop d'horaire pour me connecter, ci je passe souvent là, ca serait pas le cas peut être ce weekend mais je veux bien continuer à lire vos textes.

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Sincèrement ça va on comprend sans problème ce que tu écris, je connais des francophones qui font beaucoup plus de fautes d'orthographe que toi tu sais haha
    Oui je préfère faire des longs chapitres que poster plusieurs petits chapitres haha ^^

    Dans ma classe, je suis a la rammasse, les autres filles sont bi langues. J'aime bien lire mais je n'écris pas mais peut être devrais-je essayer pour voir ou pas ?

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Fiou ! C'était très, très long votre dernier chapitre, j'ai crue que je n'arriverais jamais au bout de l'histoire. Votre manière d'écrire me plait bien, même ci j'ai ... (comment ca s'écris déjà ?) ... suais pour arriver à son terme. Dites, je débute et je me demandais si vous pouvez me dire à quoi correspond toutes les trucs marquer en sous ligner, certains possédent des c½urs ?

    hahahaha pas de soucis tu pouvais prendre ton temps pour lire ^^
    Ce sont juste des tags qui te permettent le savoir de quoi l'article est à propos et de t'y retrouver sur le blog si tu cherche quelque chose en particulier ^^

    Des tags ? Je dois faire quoi pour en faire aussi dans mon blog, il faut que je vais le charger quel que part ou ca se trouve ailleurs et si oui, ou ?

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Le français n'est pas ta langue maternelle ?
    Tu fais pourtant peu de faute (moins que certains francophones haha)
    Si tu n'arrive pas à me dire quelque chose en français, écris le en anglais
    Merci beaucoup ^^
    Oui comme je publie pas plus que deux chapitres par mois je préfère qu'il soit assez long comme ça il y a de quoi lire ^^

    Non, je suis irlandaise et je me suis inscrite sous les conseille d'une amie qui ma dit que ci j'écris en francais seulement je peux progresser dans cette langue. Je sais, je fais pleine de fautes quand j'écris mais je fais de mon mieux. Ha ok, ca expliqe la longueur donc ?

  • Histoire-Diverse

    16/06/2017

    Fiou ! C'était très, très long votre dernier chapitre, j'ai crue que je n'arriverais jamais au bout de l'histoire. Votre manière d'écrire me plait bien, même ci j'ai ... (comment ca s'écris déjà ?) ... suais pour arriver à son terme. Dites, je débute et je me demandais si vous pouvez me dire à quoi correspond toutes les trucs marquer en sous ligner, certains possédent des c½urs ?

Report abuse